L’accueil de ses émotions

Bonjour à tous !

J’ai choisi de vous parler d’un thème qui me tient particulièrement à cœur. Il s’agit d’un thème en lien avec l’amour que l’on porte à soi, de la place que nous laissons aux émotions que nous vivons ainsi qu’à l’accueil que nous leur offrons …

Sous forme d’extrait de textes divers, j’aimerais vous inviter à ouvrir la porte de la réception de soi. J’aimerais vous inviter à vous offrir l’hospitalité, à vous accorder l’écoute et la réception totale de ce qui vit en vous. En bref, j’aimerais vous sensibiliser à l’accueil de soi…

Accueillir quoi ?  Les émotions !

Une émotion est une réaction physiologique, ne durant que 3 à 4 minutes maximum.  Cette réaction permet au corps de réagir à une situation : Je suis sur la route et j’entends un klaxon derrière moi : tout de suite, je suis en alerte et je réagis en fonction de ce qui se passe.  C’est la peur ou la surprise qui permet à mon corps de réagir rapidement.

Il n’existe que sept émotions de base :

  • La joie
  • La tristesse
  • La colère
  • La peur
  • La surprise
  • Le dégoût
  • La honte

Nos émotions ont trois sources :

  • La stimulation organique (prise de médicaments, de substances artificielles, d’aliments)
  • Les perceptions liées à nos sens : le touché, la vue, l’ouïe, le goûter, l’odorat (une douce brise qui caresse la joue, la vue d’un bébé chat qui ronronne, l’odeur d’un gâteau d’enfance, un massage, etc.)
  • Les pensées (scénarios catastrophes, anticipation négative d’un événement qui n’est pas encore arrivé, avis, jugement d’une situation, d’une personne…)

En réalité chaque émotion est reliée à une pensée, mais parfois les stimuli se passent si vite que nous n’avons pas le temps d’entendre la pensée sous-jacente à l’émotion.

Par exemple : Échapper de justesse à un chauffard et se retrouver essoufflé, la peur au ventre sur le bas-côté de la route; dans ce cas, l’événement ( la stimulation ) est arrivé si vite que vous n’avez pas perçu la pensée qui a, elle, analysé la situation de danger et vous a ordonné de vous décaler rapidement de la route.

Autre exemple : Vous passez à côté d’une dame qui porte le même parfum que votre mamie adorée, sans même entendre vos pensées qui ont analysé ce fait, vous êtes déjà nostalgique, ému(e), triste ou heureux(se) selon ce que cela vous évoque.

La majorité du temps, nous entendons très bien nos pensées, nous avons un discours intérieur bien rodé qui se répète en boucle comme un disque rayé. Nous passons parfois des journées entières à rabâcher intérieurement, à se répéter les mêmes choses, les mêmes jugements, impressions sur un événement ou sur une personne. Cette activité souvent faite de manière automatique renforce et installe en nous une programmation perdante et négative. (Les programmations positives sont plus rares, mais existent chez certains, dans ce cas il n’y a évidemment pas lieu de les changer).

C’est très simple, plus nous répétons une tache, mieux nous là maîtrisons, là faisons vite et sans réfléchir (le vélo par exemple, ou une chanson que nous connaissons par cœur).

Il en va de même pour nos processus cognitifs et c’est bien là le drame… À force de ruminer, nous nous enfermons dans une prison de frustrations, d’insatisfaction, de colère, etc.

La bonne nouvelle c’est que nous pouvons inverser la tendance et agir sur notre plasticité cérébrale. Ainsi, en décidant délibérément grâce à la vigilance de nos états intérieurs d’opter pour une tout autre façon d’aborder la vie nous créons à chaque instant de nouvelles impulsions nerveuses, de nouvelles émotions et donc, une autre vie.

 «(…) L’accueil implique la compassion, l’amour et l’acceptation de ce que nous vivons (…) »

Mini coaching : Accueillir l’émotion en faisant preuve de bienveillance envers soi  

La bienveillance, au contraire, est un premier pas vers l’accueil et l’écoute d’un signal d’alarme légitime, déclenché par une menace directe contre notre bien-être.

Les quatre étapes ci-dessous ont un double avantage : elles permettent de prendre le recul nécessaire et participent à la satisfaction du besoin de reconnaissance et au renforcement de l’estime de soi (j’ai suffisamment de valeur pour reconnaître mes besoins et m’en préoccuper)

  1. Commencez par remercier le système interne qui veille sur vous et votre bien-être en vous envoyant les signaux nécessaires sur ce qui ne vous convient pas et les besoins à combler pour y remédier. Ce système interne, gardien de votre équilibre, vous donne toutes les cartes pour le protéger ou le réparer, alors autant être sympa avec lui.
  2. Félicitez-vous d’avoir justement réagi à ce symptôme. Se parler gentiment est essentiel, et vous venez de faire quelque chose d’important pour vous, car vous êtes un être humain, fait d’émotions et qui commence à comprendre quoi en faire.
  3. Accueillez l’émotion en lui rendant toute sa légitimité (elle a une bonne raison d’être là) et rattachez-la à l’une des principales catégories d’émotions négatives: est-ce de la peur, de la tristesse ou de la colère (cette dernière étant le plus souvent générée par l’une des deux autres, mais parfois difficile à distinguer dans un premier temps).
  4. Prenez rendez-vous avec vous-même, immédiatement ou plus tard, pour explorer l’émotion et les besoins qui se cachent derrière. Nous n’avons pas toujours le temps de le faire au moment où nous prenons conscience de la nécessité de traiter une émotion, et on le fait souvent mieux en prenant un moment pour soi, pendant lequel nous pouvons nous accorder toute notre attention.
  5. À force de faire cet exercice, on finit par bien se connaître, à comprendre pourquoi certaines émotions apparaissent en nous dans certaines situations.  En s’accueillant avec bienveillance, on se donne le droit de vivre l’émotion et on se donne le temps de comprendre pourquoi elle est là.  L’émotion peut ensuite disparaître sans laisser de stress car nous l’avons pleinement exprimé.

Et puis c’est un bon moyen de conserver sa bonne humeur malgré les petits tracas et grandes emmerdes, et rien que ça, ça vaut le coup 😉

-Marjorie Blanchette-

Provenance des textes :

https://www.zenensoi.com/2016/09/16/accueillir-ses-%C3%A9motions-c-est-quoi-au-juste-et-comment-fait-on/

http://www.lescheminsdelenergie.com/2016/07/la-difference-entre-une-emotion-et-un-sentiment.html

Corporation des Thérapeutes en relation d’aide : http://www.citrac.ca/ 514 529-6088 ou 1 877 932-2195

Ordre des psychologues du Québec : http://www.ordrepsy.qc.ca/ 514 738-1223 ou 1 800 561-1223

Thérapeutes en relation d’aide de Lanaudière : http://www.therapeutes-en-relation-daide-de-lanaudiere.org/ 450 581-2159

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close